Cinéma

Critique: Brothers

Brothers, le dernier film de Jim Sheridan avec Jake Gyllenhaal, Tobey Maguire (Sam) et Natalie Portman (Grace). brothers L’histoire: Sam & Grace forment un couple parfait et sont les parents de deux petites filles. Sam est envoyé par l’ONU en mission à l’étranger et confie à Tommy, son frère tout juste sorti de prison, le soin de s’occuper de sa famille. Lorsque Sam est porté disparu et présumé mort, Tommy et Grace se rapprochent contre toute attente. C’est alors que Sam revient du front… Si le scénario rappelle celui de Pearl Harbor, il s’inspire en réalité d’un film Danois qui date de 2004: Brodre. On y retrouve aussi tous les thèmes de ces films américains qui traitent de l’après guerre (voyage au bout de l’enfer par exemple). Aucun effets spéciaux spectaculaires, une mise en scène sobre, tout est fait pour servir l’histoire et le jeu des acteurs. Et ça marche d’autant plus que ce trio fonctionne très bien. Je ne suis pas vraiment fan de Tobey Maguire mais son rôle de militaire investi et traumatisé lui va bien. Jake Gyllenhaal est crédible malgré un manque de charisme qui le rend un peu trop discret. Quant à Natalie Portman, elle est parfaite. Tout en finesse, elle est touchante, belle. Elle est le ciment entre les 2 frères, les 2 acteurs. (message subliminal: Natalie, Marry me) Les rôles secondaires sont importants dans Brothers. Spécialement le père, joué par Sam Shepard et les 2 filles du couples, les petites Bailee Madison et Taylor Geare qui sont toutes les deux très attachantes. C’est rare de voir des rôles d’enfants avec cette consistance dans un film. Le réalisateur n’apporte aucune réponse, il pose des questions, soulèves des problèmes. Brothers parle des rapports familiaux et de leur ambiguïté, du pardon, de la guérison et bien sûr des conséquences de la guerre sur les hommes. Bien que les thèmes abordés ne prêtent pas vraiment à rire, il y quelques notes d’humour bien pensées. Pourtant, au final, on reste un peu sur sa fin. En tout cas, je suis resté sur ma fin. J’ai trouvé que ça manquait d’intensité. Je pense que c’est en partie à cause de la mise en scène un peu fade le choix d’un montage « rapide » qui ne sert pas du tout le film. C’est rare que je dise cela, mais je pense qu’il aurait fallu 10 ou 15 de plus! Brothers n’en reste pas moins un beau film, fin, en dehors des clichés, qui mérite d’être vu.

  • Brothers
  • Sortie: 3 février 2010
  • Durée: 1h45
  • Info et salle
  • Note du film:
]]>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *