Critique: Cowboys et envahisseurs

Et du plaisir, j'en ai pris justement! Croyez le ou pas, mais Cowboys et Aliens (Je pense que c'est une erreur d'avoir traduit le titre original en mettant envahisseurs à la place d'aliens mais passons) fonctionne très bien, du début, jusqu'à la fin! Daniel Craig et Harrison Ford sont très bons dans leur rôle. D'ailleurs ils campent tous les 2 des personnages à priori plutôt "mauvais", ça change et c'est bon! Ils prennent plaisir à jouer les cowboys - grosse tradition américaine et ça se voit. Ca sent la poudre, le cuir et la testoréronne. Heureusement Olivia Wilde (number 13 dans House, vue récemment dans Tron Legacy) apporte une touche féminine pas désagréable. Petite touche malgré tout, car Cowboys et Aliens, dans la tradition des Westerns, est plutôt « un film de gars ». Si le film se tient, c’est en partie grâce à un scénario bien ficelé. L’histoire se passe en 1873 en pleine ruée vers l’or (ce détail a son importance). Daniel Craig se réveille dans le désert, amnésique, avec un mystérieux bracelet métallique au poignet. Il se retrouve à Absolution où il rencontrera une super nana, un « vieux » pas commode (harrison ford) et un tas d’Aliens. Aliens d’ailleurs très convaincants! Au final, Cowboys et Aliens est un film très divertissant qui réussit le tour de force de concilier 2 genres cinématographiques très différents tout en gardant les codes propres à chacun.  Anecdotique mais révélateur, le réalisateur a réussi, par exemple, à montrer Daniel Craig en train de rouler et fumer une clope – image étonnante à l’heure actuelle dans une grosse production hollywoodienne. En ce qui me concerne, c’est la bonne surprise de l’été!

  • Note:
  • Horaire et salle
  • durée: 1h57
]]>

2 commentaires sur “Critique: Cowboys et envahisseurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *