Cinéma

Critique: In the Air

Jason Reitman: In the air. L’histoire: Dans In the Air, on suit – devrais-je dire, on vole avec Ryan Bingham (George Clooney) dont le boulot consiste à licencier des gens à la place de leur lâche de patron. Il voyage à travers tous les états-unis, passant les 9/10ème de l’année dans un avion. Son home sweet home à lui, c’est à 10000 mètres d’altitude. D’ailleurs il cumule les miles avec American Airlines. Son objectif (on touche là à l’intime) est de 10 millions de miles cumulés. Avec autant de miles, il pourrait faire 20 fois le tour de la terre mais il préfère les garder afin d’atteindre le chiffre ultime et le statut exceptionnel qui va avec. Il n’y a eu que 6 personnes avant lui qui ont atteint ce chiffre. Tout cela fonctionne très bien jusqu’à qu’une jeunette pleine d’ambition (Anna Kendrick) propose un système qui supprimerait les déplacements (et donc ferait des économies substantielles). in the air Premier constat: c’est très bien filmé. Un découpage dynamique, des prises de vue aérienne superbes et un réel sens artistique du placement de la caméra. Deuxièmement, c’est très bien joué! George Clooney est totalement crédible dans son rôle de « vieux » beau et il est accompagné par 2 actrices tout aussi épatantes: Vera Farmiga et Anna Kendrick (cette fille est pour la moi la version féminine de Tom Cruise!). Ensuite, In The Air est beaucoup plus profond que son sujet pourrait le laisser penser. Moins cinique que « Thank you for smoking » mais moins léger que Juno (les 2 précédents films de Jason Reitman), In the air est prétexte à faire le point sur ce qui est important pour nous. Votre job? votre femme? votre famille? Est ce que ces liens et soutiens affectifs et sociaux ne sont pas finalement autant de lien qui vous empêchent d’être libre? Autant de questions soulevées subtilement dans ce film. Je ferais malgré tout 2 reproches à In The Air. D’abord, le montage hétérogène. C’est sans doute du à l’histoire elle même, mais In The Air se regarde comme une succession de « blocs » pour ne pas dire « scènette ». Un bloc licenciement, un bloc hôtel/fête, un bloc mariage, etc… Du coup on a pas vraiment l’impression d’avoir vu un film et on sort de la salle en ayant du mal à faire tous les liens. C’est sans nul doute, un film qui mériterait d’être revu plus d’une fois. Ensuite, j’ai trouvé inapproprié le florilège de témoignages vers la fin du film, sensés nous bouleverser mais finalement sonne un poil condescendant et qui ne colle pas au ton général du film. Mais c’est court et ça n’empêche une fin digne et logique. In the air est un bon film à voir. ————————————–

]]>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *