House of Cards: quand David Fincher se met à la série tv

David Fincher est un réalisateur de talent. On lui doit notamment Alien 3, Seven, Fight Club ou plus récemment l’excellent The Social Network. Aussi quand j’ai su que House of Cards était un peu son bébé et signait ses premiers pas dans l’univers des séries tv, j’étais impatient de voir le résultat. Le synopsis tient en une ligne: Frank Underwood, homme politique rusé et vieux briscard de Washington, est prêt à tout pour conquérir le poste « suprême ». Pourtant, le scénario devient de plus en plus complexe et la série nous plonge avec un réalisme saisissant dans ce qui est certainement la réalité de la politique à ce niveau, dans ce pays.
Si je devais qualifier house of cards, je dirais qu’il s’agit d’un thriller politique. David Fincher est le réalisateur de quelques uns des thrillers les plus percutants. Et on ne se refait pas. Même quand il s’agit de montrer comment un lobbyiste tente de manipuler les hommes politiques ou comment un membre du congrès des états-unis (l’équivalent de notre assemblée nationale) créé une moi de toute pièce à des fins uniquement politique, David Fincher nous présente cela comme un véritable thriller. Et ça fonctionne. Pas la peine d’être un passionné de politique pour apprécier house of cards.
House of cards utilise un ressort scénaristique très particulier et rare: le personnage principal, joué par l’excellent Kevin Spacey, parle au spectateur. C’est évidemment le seul personnage à nous parler et cela fait de nous ses complices. De plus, cela offre par moment à un très léger côté documentaire qui ajoute au réalisme. Mais c’est surtout le moten de rentrer dans la tête de ce personnage qui nous éclaire sur son degré de cynisme et ses tactiques de très grand manipulateur.

House of Cards est une série à part pour une autre raison : elle est produite par Netflix, un fournisseur de contenu online uniquement. Les 13 épisodes de la saison 1 ont été mis en ligne en même temps. C’est une concept tout à fait original qui mérite qu’on y porte intérêt. D’autant plus que Canal+ qui va diffuser la série à la rentrée va évidement dispatcher les épisodes sur plusieurs semaines.

Pour ma part, j’en suis à la moitié de la saison et j’attends de l’avoir vu dans son intégralité avant de savoir si je la fait rentrer dans mon top 10 séries 2013 que je vais bientôt vous dévoiler – mais c’est bien partie pour!

 

Julien

Je blogue, donc je suis. Pour en savoir plus sur moi, je vous invite à cliquer sur la page "qui suis-je".

3 thoughts on “House of Cards: quand David Fincher se met à la série tv

  1. grouille toi pour ton top 10, Under The Dome j’ai vraiment accroché, pourtant c’est pas le genre de serie que j’aime, Breaking Bad c’est a chier la derniere saison

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *