La fabuleuse journée d’un blogueur sponsorisé.

7h40, mon réveil Philips sonne si fort qu’il me vrille le tympan. Je me retourne et lui file un gros coup de poing dans sa gueule de réveil. Il s’arrête, il a compris que j’étais en forme. Je suis défoncé autant que lui, pourtant c’est pas faute d’avoir passé une bonne nuit de sommeil sur mon matelas Dunlopillo. (tenue très ferme, confort moelleux). Je me traine jusqu’à la cuisine maudissant mon boulot et la terre entière pour m’infliger un tel supplice. 3 cuillères de café carte noire et je bloque devant la cafetière qui délivre 7 gouttes à la minutes tout en crachant 80 db. Il faut vraiment que je m’achète une nespresso, what else!sponsor

Direction douche pour un coup de Tahiti, et un goût de paradis. Le temps d’enfiler un Jean Levi’s, une chemise Pepe Jeans et il est déjà 8h30, je suis à la bourre putain. Je suis comme un con dans les bouchons, les mains crispées sur le volant de ma Peugeot 308. Heureusement que Radio Nova est là pour m’aider à me sortir la tête du cul. Je sens que la journée va être longue.

Finalement la matinée passe à vitesse grand V. Le temps de bavasser devant la machine à café avec des collègues en faisant semblant de m’intéresser à leur vie; Mon dieu qu’est ce qu’ils peuvent débiter comme conneries. La grosse horloge qui surplombe l’open-space indique 12h15. Je prend ma veste et je file au self. J’ai rien foutu ce matin et je pense que la productivité de l’après midi sera largement à la mesure de celle de la matinée. Cette bouffe est vraiment dégueulasse. Je regrette même de pas être chez flunch.
14h, l’heure où mes collègues masculins se retrouvent autour d’un café pour baver sur la nouvelle secrétaire qu’est-trop-bonne-la-chaudasse. Je réprime un reflux gastrique. C’est mon 5ème café de la journée mais je suis tellement chargé de caféine depuis des années que j’avale ça comme de la Volvic, l’eau des champions. Ou des Volcans. Enfin je sais plus.

Déjà 15h et je me dis que je devrais commencer à bosser. Avant je vais quand même faire un tour sur Facebook vérifier si j’ai des nouveaux amis. Je mate quelques vidéos virales idiotes. J’explose mon record à paf le chien.

17h, merde j’ai pas vu le temps passé. Finalement elle était cool cette journée. Je commence à me diriger vers la sortie. Je sais que je croiserai quelques collègues en chemin, suffisamment en tout cas pour qu’il soit 18h pile au moment où je franchis la porte de sortie.

20h, j’invite ma copine du moment au resto. Chandelles, ambiance tamisée, une bouteille de bon vin, « L’addition s’il vous plait! » Vite, ce soir j’ai envie de baiser. Retour un peu éméché dans mon 2 pièces. Il est 23h30, le temps de souiller quelques Durex et c’est reparti pour une bonne nuit de sommeil.

7h40…

Note: Ce billet est certifié 100% sponsorisé. L’auteur a gagné au moins 1,45€ suite à sa publication. Plus d’info sur d’autres histoires de billets sponsorisés ici ou et même encore et pis ici.

Julien

Je blogue, donc je suis. Pour en savoir plus sur moi, je vous invite à cliquer sur la page "qui suis-je".

5 thoughts on “La fabuleuse journée d’un blogueur sponsorisé.

  1. Haha, bien marrant, et tu aurais encore pu être plus sponso en parlant de ton nouveau iMac 27″ avec souris tactile des doigts sur laquelle tu check tes mails le matin entre carte noire et thaiti :D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *