Le Point G, cette belle arnaque!

Il a fallu que je regarde le zapping de ce midi pour réaliser à quel point cette actualité de la journée d’hier avait autant passionnée. Sur toute les émissions, sur toutes les chaines, on a causé point G et anatomie féminine. Et là… je me marre. J’ai vu les gynécotélévisuels défiler sur les plateaux et essayer – parfois avec beaucoup de mal – de concilier cette étude anglaise avec des années de prosélytisme orgasmique. La palme de l’explication fumeuse revenant au dr Mimoune qui nous a expliqué qu’en fait le point G, c’était pas à un endroit précis, qu’en fait il se déplaçait, qu’il était aussi un peu dans la tête… hmhmm bref une belle démonstration de patinage dans la semoule (niveau triple axel).

point g

Je me marre donc de voir que finalement pendant des années, des sexologues nous ont vanté l’existence d’une zone érogène qui n’existe pas. Une belle arnaque.

Le point G n’est que le résultat du fantasme d’un homme qui voulait mettre la main (disons plutôt le doigt) sur le bouton magique qui ferait jouir les femmes à tous les coups. Un fantasme d’homme qui, par la même occasion, vous disait, à vous les femmes, que si vous n’arriviez à pas à avoir d’orgasme vaginal, c’est tout simplement parce que vous n’aviez pas trouvé votre point G. Une belle façon de relayer au placard le plus bel outils de votre plaisir, le clitoris.

Je parie que si le dr Gräfenberg avait été une femme, le point G n’aurait jamais existé.

Alors comme ça, il parait que le point G n’existe pas?! L’arnaque du siècle finalement.

Julien

Je blogue, donc je suis. Pour en savoir plus sur moi, je vous invite à cliquer sur la page "qui suis-je".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *